La bio-dégradée
de Jacques EFFEL




Jacques EFFEL est franco-russe.

Il est né dans un wagon-restaurant entre Knock le Zout et Paris.
Il n’a conservé comme souvenirs de son enfance que quelques images fugaces mais fortes :
- son papa rentrant à la maison avec deux copains gendarmes, lui offrant un gros ours en peluche. 
- sa mère l’emmenant voir son papa qui, derrière un grillage, lui dit « il faut prendre bien soin de ton nounours » 
- plus tard, un oncle inconnu et sa mère et qui font des trous dans tous les murs de la maison, cherchant quelque chose en vain…
- son papa, qui passe dans la nuit lui voler son ours en peluche…
- les copains gendarmes de son père qui lui ramènent son ours en peluche éventré et lui expliquent que son papa est à nouveau derrière un grillage.

En 1976, il décide de devenir avocat pour sauver tous les innocents en prison. Après de brillantes études à l’université de droit de Louvain, il défend enfin son premier client, un violeur en série, en déclamant intégralement la scène du balcon de Roméo et Juliette, tentant de prouver ainsi que l’accusé était amoureux de sa victime. Les jurés, entre deux éclats de rire, condamnent Roméo Valdez à 20 ans, justifiant ainsi le proverbe « quand on aime, on a toujours 20 ans ». Un procès perdu, mais une vocation d’acteur est née.

En 1980, Jacques Effel est libéré du barreau Belge et rencontre Jean-Luc Planchon, qui  lui sert la main.
En 81, c’est Omar Hossein en personne qui refuse de lui serrer la main.
En 83, Eric Emmanuel Schtroumpf ne le remarque pas et en 88 Michel Galabru le confond avec Jean-Claude Cyrus, son plombier zingueur. Après avoir changé les joints des toilettes du théâtre Georges V, Jacques Effel entre enfin à la comédie Française pour un robinet qui fuit. Travailleur acharné, il s’impose dans les plus grands théâtres franciliens.
En 2002, il refuse le Zénith : « Trop de tuyaux ! » dira-t-il.


Lassé par sa vie parisienne, il part en tournée internationale dans le Sud de la France, avec le Fabuleux Midoc Pyrouillon.

1 commentaire:

  1. Bonjour,
    Je suis organisateur d'un festival de théâtre en Aveyron. Pouvez-vous me contacter par mail ou mieux au 06 75 17 42 54
    Bien cordialement,
    D. Dulac.

    RépondreSupprimer