Maud 
Bio tirée par les cheveux




Maud est une des comédiennes du Fabuleux Midoc Pyrouillon.

Elle a trouvé sa vocation à la suite d’un terrible accident dont nous vous conseillons de ne pas lui parler, le traumatisme étant toujours intensément présent.

A l’âge de 17 ans, elle devient l’égérie de la maison de coiffure Francky Prouvet à Pouillis-le-Visité.
Elle voue en cachette un véritable culte à la mécanique automobile depuis sa plus tendre enfance.
A l’âge de 23 ans, alors qu’elle remonte un moteur de dragster à hydrogène sur le vespa de collection de son papa, sa chevelure est prise dans les roulements, ce qui lui arrache un hurlement de douleur déchirant.
Albert Ionesco, directeur d’opéra passant par là, accourt, convaincu que la réincarnation de la Callas se trouve à quelques pas de lui.
Totallement chauve, Maud Alisa ne comprend pas la joie quasi-hystérique de son interlocuteur.
« Contre-ut exceptionnel »… « coloratur »… « Milan »… « Puccini »… « ultra-sons »… « Reine de la nuit »… « TOURNEE MONDIALE ! »… hurle-t-il au milieu du garage.

Ce n’est que plusieurs heures après être sortie de l’hôpital que Maud réalise l’horreur de sa situation : défigurée, elle ne peut plus être mannequin cheveux, tout au plus tourner pour des publicités traitant d’alopécie. Son avenir professionnel est à reconstruire.
Le directeur d’opéra, qui l’avait accompagné, lui expose son projet : faire d’elle la plus grande voix lyrique de tous les temps.
Incrédule, sans aucune culture musicale mais n’ayant plus rien à perdre, elle accepte de lui faire le suivre. Elle apprend alors le chant, le piano et le violon…

Son passage de la musique au théâtre n’a jamais été clairement expliqué…
Il semblerait que le frère d’Albert Ionesco, un petit écrivain provincial, tomba amoureux de cette cantatrice chauve, lui dédia une pièce.


Fut-ce là la révélation de son talent de comédienne ?…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire